Le Burger veggie, galère la galette ! #back2blog

Je suis conscient que le Burger végétarien peut paraître comme une aberration. Je suis entièrement d’accord avec ça lorsqu’il s’agit de Burger veggie où l’on tente de donner à la galette un goût de viande. Si je ne mange pas de viande depuis 23 ans, ce que j’aime à répéter parce que ce n’est pas par effet de mode, c’est parce que je n’aime pas le goût de la viande.

Il a fallut du temps pour voir arriver des Burger veggie dans les chaînes de fast-food à l’époque où les restos branchés proposant des Burger de qualité n’existaient pas encore. Donc petit, je commandais des HappyMeal sans viande. Le mec de McDo regardait mes parents de manière bizarre mais il s’exécutait. Pain, ketchup, cornichon, c’était pas très bon mais j’avais mon jouet.

Aujourd’hui, c’est plus facile mais c’est pas toujours meilleur. De la galette de légumes congelée à la galette de lentille, en passant par une simple tranche de tofu, il y a de tout et de rien. Mes premières bonnes expériences de Burger veggie je les ai faites aux Etats-Unis. Pourtant on m’avait prévenu. On m’avait dit que j’allais me faire ch*** au pays de la bidoche. Je suis rentré en ayant mangé les meilleures Burger veggie que je n’ai jamais mangé. Un signe ? Deux deux de mes restos préférés ont fermé. Empire Diner, NY / 8oz Burger, LA. Reste ouvert le Jimmy’s Burger Shack, qui se trouve à la sortie de Penn Station.

Ici, en Suisse, j’ai de la chance. Holy Cow propose le meilleur veggie Burger. A l’américaine mais avec des produits made in CH. Il est tellement bon que même mes amis carnivores le mange. Et malheureusement pour moi et heureusement pour eux, ni le Zoo Burger, ni Inglewood ne leur arrivent à la cheville. Je préfère quand même le Burger au Tofu du Zoo Burger à la galette de légumes d’Inglewood. Le Remor lui, propose une galette de Quinoa.

HolyCowBurger.jpg

Chiffre du jour: la Suisse est le pays « européen » qui compte le plus de végétarien (9%). Pourtant, on est loin d’avoir une offre variée et riche comme peuvent l’avoir nos amis anglais ou allemands. Et on est vraiment très loin derrière nos américains.

Si je parle du burger c’est parce que c’est un bon cas pour voir la créativité des restos. Souvent, le plat végétarien, quand il y en a un, c’est des pâtes, ou un risotto ou une salade de chèvre chaud. C’est parfois un peu déprimant. Et quand il y en a pas je demande « la surprise du chef ». Il faut voir l’embarras du serveur ou de la serveuse. « Je vais voir ce que je peux faire ».
Parfois ça marche. On sent que le chef accepte le challenge et c’est du coup un vrai régal.

Conversation photos avec une inconnue. #back2blog

Un court billet pour vous présenter un de mes nombreux Tumblr. Il y a un peu plus d’une année, j’ai rencontré S. lors du festival Antigel à Genève. Je ne sais plus comment ça s’est passé, pourtant la soirée n’était pas particulièrement arrosée, mais nous somme échangé une photo par email. Sans s’être dit quoi que ce soit ou très peu, nous avons continué à nous envoyer une photo par jours. Cela fait plus un peu plus d’une année que ça dure. Quelques rares fois nous avons répondu par écrit à l’image que l’autre nous envoyait, mais jamais nous nous sommes revu (sauf une fois où je l’ai aperçue de loin). Pour fêter nos un an de relation, j’ai créer un Tumblr avec toutes les photos échangées. Résultat : un album photo avec tout et n’importe quoi. Des choses qui se répondent, d’autres qui s’associent, certaines qui se confrontent. Des images tristes, drôles, nulles, intéressantes, d’ici et d’ailleurs.
A découvrir sur somepeopletalktoomuch.tumblr.com

somepeopletalktoomuch

Le casse-tête du choix de mes groupes préférés de tous les temps ! #back2blog

« C’est quoi ton groupe préféré ? »  est une question qui m’a toujours beaucoup plus effrayée que « tu veux faire quoi plus tard dans la vie ? ». A l’image de Rob Fleming, le héro de Nick Hornby dans « High Fidelity » (adapté au cinéma par Stephen Frears) je flippe, je sue, je me tortille sur ma chaise, inconfortable, pas sûr de mes choix lorsqu’on me demande « dix disques à prendre sur une île deserte ? » Impossible ! Tout simplement impossible de n’en choisir que dix. Et ne me demandez pas de les classer par ordre de préférence car c’est pire encore. A la limite je peux en lister quelques un par ordre alphabétique. A coup sûr à la lettre B vous trouverez Black Rebel Motorcycle Club. Clairement un de mes groupes préférés qui, sur disque comme sur scène, ne m’a jamais déçu. Preuve encore hier soir aux Caprices Festival. A découvrir ou à ré-écouter de suite !

Black Rebel Motorcycle Club, Caprices Festival 2013

Black Rebel Motorcycle Club, Caprices Festival, 2013.