Specialized vs Café Roubaix: épilogue.

C’est d’abord par une photo d’un type portant le t-shirt Café Roubaix, postée sur le compte Twitter de ce dernier, que la bonne nouvelle est arrivée. Mike Sinyard, le fondateur et propriétaire de Specialized est allé en personne s’excuser auprès de Dan Richter le propriétaire du Café Roubaix.

Puis, une video, dans laquelle on retrouve les deux protagonistes de cette affaire. Mr Sinyard s’excuse publiquement et explique comment l’histoire en est arrivé là. Il invoque la sécurité des utilisateurs qui le pousse a être extrêmement vigilant sur les contrefaçons.

Et aujourd’hui, c’est dans une lettre publiée sur Facebook que le propriétaire s’excuse et avoue publiquement qu’il n’a pas su gérer cette affaire. Il explique, en montrant quelques exemples, qu’il ne rigole pas avec la sécurité.

Des excuses qui arrivent tard dans cette histoire mais qui montre le côté « humain » de Specialized, qui se soucie à la fois des petits magasins et aussi – et surtout – des utilisateurs. La stratégie de communication mise en place fonctionne puisque la blogosphère semble elle aussi accepté ces excuses à coup de like et de share.

Pendant ce temps, j’attends toujours mon t-shirt Café Roubaix, moi !

BbQSNnHCIAAiyCa

Publicités

Le Café Roubaix sauvé par Fuji !

L’histoire du Café Roubaix vs Specialized a la fin qu’elle méritait.

Cela aurait pu être un happy end comme dans les meilleurs Conte de Fée: Après avoir trouver les fonds suite à l’explosion du chiffre d’affaire du shop online du magasin Café Roubaix porte plainte à son tour et gagne contre le grand méchant S.
Ou encore: Specialized retire sa plante et, bon prince, offre des vélos à tous les vétérans de Cochrane.

Mais l’histoire a plus une fin de Cap et d’Epée. Le Café Roubaix doit son salut à ASI (Advanced Sport International) propriétaire de la marque de vélos Fuji qui elle aussi produit et commercialise un modèle qui s’appelle Roubaix. Et il se trouve qu’ASI est elle le vrai et unique propriétaire de la marque Roubaix dans le monde. C’est sous licence qu’elle autorisait Sepcialized à utiliser le nom Roubaix et ceci depuis 2003.
ASI, tel un chevalier qu’on attendait et qui revient à la rescousse de la cité, à contacter le Café Roubaix pour lui annoncer qu’il pouvait sans autre continuer d’appeler son magasin ainsi (après une demande de licence qui « peut être obtenue facilement » d’après le CEO Pan Cunnane). Puis ASI a même retourner son épée contre Specialized pour qu’il retire leur plainte au plus vite car ils ne sont tout simplement pas dans leurs droits.

Tout le monde est donc sain et sauf. Sauf que l’honneur des américains en a pris un coup alors qu’AIS s’offre une jolie campagne RP et une belle campagne de pub pour ses vélos Fiji.

Specialized ne s’est encore pas exprimé sur cette histoire. Ce silence en dit long sur l’embarras du fabriquant de cycles face aux critiques de tous bords.

Plus silencieux encore sont les roubaisiens, qui eux restent toujours dépossédés du droit d’utiliser le nom de leur ville comme ils le souhaitent.

LEGALIZE ROUBAIX ! BAD BUZZ POUR SPECIALIZED.

Depuis vendredi, la blogosphère cycliste est agitée. La cause ? Une histoire de copyright, de nom de ville célèbre et de guerre en Afghanistan. On pourrait penser à un scénario de film d’espionnage mais la réalité est bien plus triste.

Au Canada, Specialized attaque en justice le propriétaire du Café Roubaix Bicycle Studio situé à Cochrane non loin de Calgary, pour l’utilisation du nom « Roubaix ». En effet le fabriquant de vélo a enregistré la marque Roubaix pour protéger les modèles du même nom qu’elle fabrique et en est donc scandaleusement la propriétaire.

Dan Richter, propriétaire lui du magasin et ancien combattant en Afghanistan, se voit donc dans l’obligation de changer le nom de son magasin puisqu’il n’a tout simplement pas les $150’000 estimés pour combattre cette décision en justice. Mr Richter avait ouvert le Café Roubaix en mars 2013 après avoir été libéré de ses obligations militaires pour raison médical. Voilà qui n’arrange en rien les choses pour la marque au grand S qui aura du mal à faire oublier cette histoire dans le milieu cycliste.

Il est a espérer que Specialized se rendra compte rapidement du non sens de cette action et retirer rapidement sa plainte et que le Café Roubaix saura profiter de sa nouvelle renommée internationale.

Pendant ce temps, le web se marre…


tumblr_mxjive49Dk1qbw072o1_1280      tumblr_mxiwmv9Kxg1r3xgd1o1_500   tumblr_mxjm64r5UQ1r3xgd1o1_1280

 

A lire aussi:
Episode 2: Le Café Roubaix sauvé par Fuji !
Episode 3: Specialized vs Roubaix: épilogue.